AAD en France

Accoucher à domicile : un choix sécuritaire et réaliste


Les diverses recherches comparant la sécurité de l’accouchement à domicile à celle de l’accouchement en centre hospitalier arrivent à des conclusions semblables : pour des accouchements dont les conditions sont comparables et pour une population sélectionnée à bas risques, les taux de mortalité et de morbidité périnatales sont égaux ou légèrement inférieurs à domicile (Peat, Marwick, Stevenson & Kellog, 1991 ; Janssen, Holt, Myers, 1994 ; Olsen, 1997 ; B.C. Home Birth Demonstration Project, 2000).

Les études internationales concluent que l’accouchement à l’hôpital ne peut se justifier sur la base de la sécurité et qu’aucun des deux lieux d’accouchement, le centre hospitalier et le domicile, n’est totalement sécuritaire (Ashford, 1978 ; Tew, 1978 ; Campbell et Macfarlane, 1987 ; Olsen, 1997).

Bien que les accouchements à la maison ne dépassent pas 1 % de tous les accouchements en pays industrialisés, l’expérience de certains pays comme les Pays-Bas, où la proportion des accouchements à domicile se situe autour de 31 % (Rozon, 1996), montre que cette option a fait la démonstration de sa pertinence et de son efficience. Autre exemple avec l’Angleterre où depuis 2014, Le NICE (National Institute for health and Care Excellence) recommande l’accouchement à domicile pour les femmes en bonne santé.


Les instances françaises favorables à l’accouchement à domicile

Le Conseil National de l’Ordre des Sages-femmes (CNOSF)

Dans la lettre du Conseil de l’Ordre publiée dans Contact Sages-femmes (numéro 30, [de] février 2012), Marianne Benoit Trong Canh, Anne-Marie Curat et Claire Akouka signent un article dont le titre est :  « Deux études récentes démontrent la sécurité des accouchements hors structures hospitalières ». Elles font références aux études :

  • Perinatal and Maternal outcomes by planed place of birth for healthy women with low risk pregnancies : the Birthplace in England national prospective cohort study – BMJ 2011 ; 343:d7400.
  • Planned Home compared with planned hospital birth in the Netherlands – Obstetrics and Gynecology Vol. 118, N°5, November 2011

Elles concluent leur article en affirmant que [ces études démontrent] que d’autres lieux d’accouchement que l’hôpital ne présentent pas un sur-risque pour les femmes et les nouveau-nés. »

L’Association Nationale des Sages-Femmes Libérales (ANSFL)

Sur son site internet www.ansfl.org, l’ANSFL laisse une place importante à l’accompagnement global, et notamment à l’accouchement à domicile. D’autre part, dès 2002, l’ANSFL propose une charte de l’accouchement à domicile revue en 2009.

Le Collectif Inter-Associatif autour de la Naissance (CIANE)

Le CIANE soutien l’accouchement à domicile. Dans cet article il l’exprime clairement et propose au sujet des assurances un document pour les assureurs, proposant un calcul plus juste et cohérent en ce qui concerne l’assurance des sages-femmes souhaitant exercer à domicile.