AAD en France

Accoucher à domicile : un choix sécuritaire et réaliste


Les diverses recherches comparant la sécurité de l’accouchement à domicile à celle de l’accouchement en centre hospitalier arrivent à des conclusions semblables : pour des accouchements dont les conditions sont comparables et pour une population sélectionnée à bas risques, les taux de mortalité et de morbidité périnatales sont égaux ou légèrement inférieurs à domicile (Peat, Marwick, Stevenson & Kellog, 1991 ; Janssen, Holt, Myers, 1994 ; Olsen, 1997 ; B.C. Home Birth Demonstration Project, 2000).

Les études internationales concluent que l’accouchement à l’hôpital ne peut se justifier sur la base de la sécurité et qu’aucun des deux lieux d’accouchement, le centre hospitalier et le domicile, n’est totalement sécuritaire (Ashford, 1978 ; Tew, 1978 ; Campbell et Macfarlane, 1987 ; Olsen, 1997).

Bien que les accouchements à la maison ne dépassent pas 1 % de tous les accouchements en pays industrialisés, l’expérience de certains pays comme les Pays-Bas, où la proportion des accouchements à domicile se situe autour de 31 % (Rozon, 1996), montre que cette option a fait la démonstration de sa pertinence et de son efficience. Autre exemple avec l’Angleterre où depuis 2014, Le NICE (National Institute for health and Care Excellence) recommande l’accouchement à domicile pour les femmes en bonne santé.


Les instances françaises favorables à l’accouchement à domicile

Le Conseil National de l’Ordre des Sages-femmes (CNOSF)

Dans la lettre du Conseil de l’Ordre publiée dans Contact Sages-femmes (numéro 30, [de] février 2012), Marianne Benoit Trong Canh, Anne-Marie Curat et Claire Akouka signent un article dont le titre est :  « Deux études récentes démontrent la sécurité des accouchements hors structures hospitalières ». Elles font références aux études :

  • Perinatal and Maternal outcomes by planed place of birth for healthy women with low risk pregnancies : the Birthplace in England national prospective cohort study – BMJ 2011 ; 343:d7400.
  • Planned Home compared with planned hospital birth in the Netherlands – Obstetrics and Gynecology Vol. 118, N°5, November 2011

Elles concluent leur article en affirmant que [ces études démontrent] que d’autres lieux d’accouchement que l’hôpital ne présentent pas un sur-risque pour les femmes et les nouveau-nés. »

L’Association Nationale des Sages-Femmes Libérales (ANSFL)

Sur son site internet www.ansfl.org, l’ANSFL laisse une place importante à l’accompagnement global, et notamment à l’accouchement à domicile. D’autre part, dès 2002, l’ANSFL propose une charte de l’accouchement à domicile revue en 2009.

Le Collectif Inter-Associatif autour de la Naissance (CIANE)

Le CIANE soutien l’accouchement à domicile. Dans cet article il l’exprime clairement et I propose au sujet des assurances un document pour les assureurs, proposant un calcul plus juste et cohérent en ce qui concerne l’assurance des sages-femmes souhaitant exercer à domicile.